sur

Visa et Mastercard bloquent les banques russes conformément aux nouvelles sanctions américaines

visa et mastercard

Visa et Mastercard, les plus grands opérateurs de cartes au monde, ont déclaré qu’ils avaient bloqué l’accès des banques russes à leurs réseaux en vertu des nouvelles sanctions américaines. Les deux parties ont également annoncé des dons de 2 millions de dollars chacune en aide humanitaire à l’Ukraine.

Cette décision fait suite à certaines des sanctions américaines les plus strictes jamais prises à l’encontre de la Russie, qui ont entraîné le blocage de plusieurs banques russes dans le système de transaction SWIFT. Washington a également gelé les avoirs à l’étranger de la banque centrale russe, ainsi que ceux de plusieurs hauts responsables du Kremlin.

Visa a déclaré qu’elle prenait des mesures rapides pour se conformer aux nouvelles restrictions, tandis que Mastercard a déclaré elle continuera à travailler avec les régulateurs pour se conformer pleinement à leurs exigences. Aucune des deux entreprises n’a précisé si la liste noire aurait un impact financier.

Exode de la Russie

Les nouvelles sanctions prises à l’encontre de la Russie, en raison de son invasion de l’Ukraine, ont amené plusieurs entreprises à couper leurs liens avec le pays. Récemment, le géant pétrolier britannique BP a déclaré qu’elle se retirait de sa participation de 20 % dans l’entreprise publique russe Rosneft, ce qui pourrait lui coûter jusqu’à 25 milliards de dollars.

Shell a également déclaré qu’elle se retirerait de ses activités en Russie, qu’elle exploite conjointement avec le groupe gazier Gazprom. Les opérateurs boursiers Nasdaq et Intercontinental Exchange ont également interrompu temporairement la négociation d’actions de sociétés basées en Russie, selon Reuters.

Plus de potentiel pour la crypto ?

Le blocage des banques russes par Visa et Mastercard, ainsi que les sanctions strictes à l’encontre de la plupart des prêteurs locaux, pourraient favoriser l’adoption des crypto-monnaies, notamment par les citoyens qui risquent de ne plus avoir accès aux réseaux financiers classiques.

Les banques internationales, dont HSBC, ont également déclaré qu’elles allaient limiter leurs opérations dans le pays.

On avait déjà vu les volumes d’échanges de crypto russes bondir après la première vague de sanctions américaines, tandis que le rouble s’effondrait face au bitcoin et à la plupart des principaux altcoins.

L’adoption des crypto-monnaies en Russie était en hausse avant même le conflit. Un rapport gouvernemental avait estimé que les Russes représentent environ 12% des avoirs mondiaux. Le pays a également été identifié comme une destination potentielle pour l’exploitation minière de crypto-monnaies, notamment après les interdictions des majors que sont la Chine et le Kazakhstan.

ethereum
Monsieur Ethereum