sur

Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX, conclut un accord et soutient les actions en justice contre des célébrités

sam bankman fried fo

En une évolution majeure du dossier FTX, Sam Bankman-Fried, l’ex-PDG de la plateforme d’échange de cryptomonnaies, a trouvé un terrain d’entente avec les investisseurs. Il s’est engagé à coopérer activement dans le cadre des poursuites judiciaires ciblant des personnalités de premier plan. En attente d’approbation judiciaire, cet accord pourrait constituer un tournant décisif dans l’imbroglio juridique qui a suivi l’effondrement spectaculaire de la bourse de cryptomonnaies.

L’accord de règlement : une collaboration inattendue

Dans ce qui pourrait être considéré comme un revirement surprenant, Sam Bankman-Fried, autrefois à la tête de l’une des plus grandes bourses de cryptomonnaies au monde, a accepté une entente visant à dénouer les fils d’un contentieux complexe. En échange du retrait des plaintes à son encontre, il fournira une aide précieuse pour soutenir les actions en justice dirigées contre diverses célébrités ayant fait la promotion de FTX.

Cet accord soumis à validation judiciaire libèrerait Bankman-Fried de toute responsabilité civile par rapport aux multiples réclamations qui pesaient sur lui depuis la chute retentissante d’FTX. Il s’est également vu imposer une lourde peine pour fraude après avoir été reconnu coupable d’avoir détourné des milliards de dollars appartenant aux clients de la plateforme.

Des conséquences juridiques étendues

Les retombées légales touchent non seulement les anciens dirigeants d’FTX mais aussi un éventail large et varié de promoteurs : stars du sport, mannequins célèbres et influenceurs sur les réseaux sociaux. Parmi eux figurent notamment Tom Brady, Shaquille O’Neal et Gisele Bundchen, accusés d’avoir vanté les mérites d’une entreprise proposant des titres non enregistrés et d’avoir incité les investisseurs à participer à ce qui est décrit comme un schéma Ponzi.

  • L’accord comprend également la transmission par Bankman-Fried de documents essentiels relatifs à ses actifs.
  • Il doit également fournir une déclaration sous serment attestant que sa valeur nette est négative.
  • Sont également concernés les documents concernant les autres défendeurs impliqués dans cette affaire aux ramifications importantes.

L’enjeu pour les plaignants : récupération potentielle significative

L’intérêt pour les plaignants est loin d’être négligeable. En effet, si leur démarche aboutit grâce à cette collaboration inédite avec l’ex-CEO d’FTX, ils pourraient récupérer bien plus que ce qu’ils abandonnent aujourd’hui. Les règlements conclus avec ces promoteurs sont estimés à environ 1.3 million de dollars selon certains dépôts judiciaires.

Cette entente illustre la complexité du paysage juridique post-effondrement d’FTX, où chaque nouvelle entente ou découverte peut radicalement changer le cours des événements. Elle démontre également comment le système légal américain peut parfois utiliser stratégiquement certaines parties prenantes pour avancer dans des affaires complexes et multidimensionnelles.

51o6byic8ol. ac sx425
Monsieur Bitcoin