sur

Le président Joe Biden va signer un décret pour surveiller les crypto-monnaies la semaine prochaine, selon une source.

proyecto ley unsplash.jpg

Le décret en question prévoit que plusieurs agences et organismes gouvernementaux uniront leurs forces pour traiter des questions préoccupantes, notamment les risques liés aux crypto-monnaies, les recommandations en matière de réglementation et les considérations relatives à un programme d’action. CBDC pour les États-Unis.

Des rapports publiés récemment révèlent que le président américain Joe Biden prévoit d’émettre un décret la semaine prochaine, ordonnant à toutes les agences gouvernementales d’étudier les crypto-monnaies existantes, d’envisager la possibilité d’un système d’échange d’informations sur les crypto-monnaies. CBDC et de proposer des stratégies réglementaires applicables aux actifs numériques.

Le décret relatif aux cryptomonnaies sera signé la semaine prochaine

C’est ce qu’a révélé le portail d’information Yahoo ! Financequi cite un fonctionnaire au courant des mesures, selon lequel le décret vise à prendre les monnaies numériques beaucoup plus au sérieux et demandera à des agences telles que l’Agence européenne pour la sécurité de la navigation aérienne (AESA) de prendre des mesures pour les protéger. Département du Trésor, Sécurité intérieure, Département de la Justice, Département d’État et bien d’autres élaborent des rapports sur l’avenir de la monnaie et des systèmes de paiement.

D’autre part, on s’attend également à ce que les Directeur de la politique du Bureau de la science et de la technologie procéder à une évaluation technique des questions nécessaires pour envisager le lancement d’une monnaie numérique soutenue par une banque centrale. (CBDC).

Ce nouveau rapport intervient trois semaines après la publication des premiers rapports sur les plans présumés du gouvernement américain pour s’attaquer légalement et réglementairement aux principales crypto-monnaies. Ces rapports affirmaient que l’administration Biden accorderait une priorité particulière à cette question, la décrivant comme une question d’importance capitale. « Sécurité nationale ».

Le décret mettrait en quelque sorte de l’ordre dans ce domaine, car l’une des critiques formulées à l’encontre de l’approche américaine concerne l’approche désordonnée et décousue avec laquelle les cryptomonnaies sont actuellement traitées. En ce sens, d’une part, il y a les Commission des opérations de bourse (SEC) et d’autre part le Commodity Futures Trading Commission (CFTC), qui ne parviennent toujours pas à se mettre d’accord sur la question de savoir si certaines monnaies numériques pourraient tomber sous le coup des lois sur les valeurs mobilières ou non.

Efforts de réglementation

Bien que ce décret soit encore loin d’être adopté, certains législateurs ont fait des efforts notables ces dernières semaines pour tenter de réglementer efficacement les crypto-monnaies dans leurs États respectifs.

On peut citer des projets de loi tels que ceux introduits dans l’Idaho, le Tennessee et l’Arizona, dans lesquels il est proposé de donner une légitimité aux transactions en crypto-monnaies ainsi qu’à la possession de ces actifs.

À un niveau plus gouvernemental, le Colorado avance des plans pour permettre aux résidents de payer leurs impôts avec des crypto-monnaies, tandis que Miami veut promouvoir une adoption plus large parmi les employés publics.

Parallèlement à cet ordre exécutif, on s’attend à ce que la la SEC, la CFTC et la Réserve fédérale, la FDIC et l’OCC. d’envisager des mesures de protection du marché au sein de leurs juridictions, qui devraient préparer des rapports détaillés à ce sujet et fournir également quelques recommandations sur la protection associée à l’utilisation des crypto-monnaies.

Le gouvernement devrait également se coordonner avec d’autres pays pour normaliser les règles applicables aux crypto-monnaies. Le département d’État, le département du Trésor, le département du Commerce et l’USAID. s’efforcera de créer un cadre pour l’engagement interagences internationales avec des homologues étrangers dans un forum international afin d’améliorer l’adoption des actifs numériques et de normaliser les règles.