sur

Guerre en Ukraine – Vitalik Buterin : « L’Ethereum est neutre, mais je ne le suis pas »

vitalik buterin

Vitalik Buterin, le cofondateur russo-canadien de la blockchain Ethereum, a condamné le président russe Vladimir Poutine sur Twitter quelques minutes après que la Russie a annoncé une « opération militaire spéciale » en Ukraine, déclarant effectivement la guerre au pays d’Europe orientale.

Mercredi soir, Buterin a écrit qu’il était « très contrarié par la décision de Poutine » d’abandonner les solutions pacifiques dans le différend entre la Russie et l’Ukraine et de « commencer une guerre, à la place. »

« C’est un crime contre les peuples ukrainien et russe« , a-t-il écrit. « Je veux souhaiter à tout le monde la sûreté et la sécurité, même si je sais qu’il n’y en aura pas« .

Buterin a ajouté : « Rappel : Ethereum est neutre, mais je ne le suis pas.  »

Les prix des crypto-monnaies ont dégringolé après l’annonce de Poutine. Jeudi matin, les prix du bitcoin ont chuté d’environ 3,8 % à 35 031,86 $, tandis que l’Ethereum a chuté de 5,2 % à 2 388,98 $. Au cours de la semaine écoulée, le bitcoin a plongé de près de 20 % et l’Ethereum de 22 % en raison des tensions croissantes entre l’Ukraine et la Russie, remettant en cause la théorie selon laquelle les prix des crypto-monnaies peuvent résister aux événements géopolitiques qui ébranlent les marchés financiers traditionnels.

L’image de valeur refuge du bitcoin s’est presque complètement effondrée, car la possibilité croissante d’un conflit militaire et la détérioration des relations entre les États-Unis et la Russie font que le marché financier au sens large est en mode « d’aversion au risque« , a écrit Yuya Hasegawa, analyste du marché des crypto-monnaies à la bourse japonaise Bitbank, dans une note publiée mardi.

Poutine a déclaré dans son discours télévisé que les opérations militaires de la Russie se concentreront sur la « démilitarisation » et la « dé-nazification » de l’Ukraine. « Nos plans n’incluent pas l’occupation du territoire ukrainien« , a affirmé le dirigeant russe.

Mercredi soir, plusieurs médias, tels que CNN et Politico, ont fait état d’un « flot continu d’explosions » dans plusieurs villes ukrainiennes, notamment dans la capitale Kiev et dans la deuxième ville du pays, Kharkiv. Oleksiy Sorokin, journaliste pour le média ukrainien Kyiv Independent, a tweeté : « Les métros sont bondés, les rues aussi, les gens [se rassemblent] avec leurs proches et [tentent] de fuir« . L’Ukraine a également fermé son espace aérien aux vols civils, invoquant les risques élevés pour la sécurité aérienne compte tenu de la situation actuelle, ont annoncé les services de trafic aérien de l’État ukrainien sur leur site web.

Buterin est l’un des rares chefs d’entreprise à s’être exprimé jusqu’à présent sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Le cofondateur d’Ethereum a appelé au début du mois Poutine à « choisir sagement » en prenant une décision sur l’Ukraine. « Une attaque contre l’Ukraine ne peut que nuire à la Russie, à l’Ukraine et à l’humanité« , a-t-il écrit sur Twitter.

Buterin, 28 ans, est né en Russie mais a immigré au Canada en 2000. Buterin a commencé à s’intéresser au bitcoin à l’âge de 17 ans. Il était intrigué par les caractéristiques décentralisées de cet actif numérique et par la façon dont il pouvait donner du pouvoir aux gens ordinaires.

Buterin s’est souvent exprimé sur la philosophie, la géopolitique et l’utilisation de la technologie blockchain pour ce qu’il appelle les « biens publics« , comme la recherche scientifique, les informations d’actualité et la réduction de divers risques pour l’humanité.

L’année dernière, Buterin a critiqué les « maximalistes » du bitcoin pour leur éloge « non critique » du président du Salvador, Nayib Bukele, qui faisait pression pour que son pays adopte le bitcoin comme monnaie légale.

« Rendre obligatoire pour les entreprises d’accepter une crypto-monnaie spécifique est contraire aux idéaux de liberté qui sont censés être si importants pour l’espace crypto« , a déclaré Buterin à l’époque. La tentative de Bukele d’imposer le bitcoin à « des millions de personnes au Salvador… avec presque aucune tentative d’éducation préalable est imprudente« , a déclaré le cofondateur d’Ethereum.