sur

Deux grandes banques chinoises ont fermé des lignes de financement pour l’achat de matières premières en provenance de Russie.

china bancos liquidez rusia unsplash min.jpg

Deux des plus grandes banques d’État chinoises ont choisi de restreindre le financement de l’achat de matières premières en provenance de Russie, une décision qui semble s’ajouter  à la liste des sanctions imposées par divers organismes, gouvernements et entités internationaux.

Les banques chinoises suspendent le financement des entreprises russes

Les institutions en question sont les suivantes Industrial & Commercial Bank of China et Bank of China qui a cessé d’émettre des lettres de crédit libellées dans des devises telles que le dollar américain pour l’achat de biens physiques russes destinés à l’exportation. L’information provient de sources proches du dossier, qui ont indiqué que dans des monnaies telles que le yuan, ils sont toujours disponibles, à condition d’avoir l’approbation des cadres supérieurs.

Il convient de noter que l’initiative des banques ne s’inscrit pas dans le cadre d’une prise de position officielle du gouvernement chinois à l’égard de la Russie pour ses actions de guerre contre l’Ukraine, même si elle se situe aux limites de l’engagement pris à l’origine par le géant asiatique envers la Russie.

Tenez compte du fait qu’au cours des dernières 24 heures, les tensions sont montées d’un cran, les troupes russes bouclant la capitale ukrainienne et le président Vladimir Poutine invitant les forces armées du pays à organiser une insurrection contre le gouvernement dirigé par Volodymir Zelensky.

Les sources ayant connaissance du dossier ne détaillent pas la nature des mesures prises par les banques locales, et n’ont pas d’informations sur le caractère temporaire de ces mesures. On ne sait pas non plus si les banques ont suspendu d’autres formes de financement pour les entreprises et/ou les résidents russes, ou si elles prévoient de prendre d’autres mesures à la lumière de la situation actuelle.

Lectures sur cette mesure

Bien qu’il n’y ait pas de communiqués et/ou de déclarations officielles sur la mesure pour le moment, certains analystes ont déjà présenté leurs analyses associées.

À cet égard, le consultant juridique étranger de Hogal Lovells à Hong Kong, Ben Kostrzewa, a commenté :

« Les institutions financières chinoises prennent au sérieux le respect des sanctions. Ils ne veulent pas être sanctionnés eux-mêmes, ils ne peuvent pas perdre l’accès aux transactions en dollars américains, ils devront donc y réfléchir très sérieusement, quel que soit l’impact géopolitique ».

N’oublions pas qu’hier, Emmanuel Macron et le président américain Joe Biden ont annoncé de nouvelles sanctions contre la Russie en raison des événements perpétrés sur le territoire ukrainien, notamment le gel des avoirs sur leurs territoires respectifs d’importantes banques russes, ce qui laisse ces institutions sans une bonne marge de liquidités pour financer le gouvernement en cas de besoin de fonds.

Un autre élément à prendre en compte est la position de la Chine face à ce conflit armé. D’une part, il y a la promesse de soutenir la Russie, mais d’autre part, il y a la possibilité d’un conflit avec l’Europe et les États-Unis, ses principaux partenaires commerciaux.

Les crypto-monnaies, un support utile pour tous

Dans ce contexte, la question se pose à nouveau de savoir quel rôle les crypto-monnaies pourraient jouer au milieu de toute cette situation.

Comme nous l’avons signalé dans nos précédentes publications, de nombreux analystes ont souligné l’utilité des crypto-monnaies pour soutenir le gouvernement et les troupes ukrainiennes au milieu du conflit en cours, précisément parce qu’il fonctionne comme un outil de transfert de valeur de manière décentralisée et sans contrôle par des tiers.

Toutefois, il faut également tenir compte du fait que, ces dernières semaines, le gouvernement russe a tenté de s’attaquer légalement aux monnaies numériques, précisément pour explorer les possibilités qui seraient bénéfiques pour le pays. La porte reste ouverte pour voir si cette question gagne en pertinence au niveau local pour devenir un mécanisme de financement réglementé pour le gouvernement à ce moment précis.